La viande de cheval fait à nouveau parler d’elle

cLa gendarmerie nationale a lancé une opération dans 11 départements pour tomber un trafic de viande de cheval. En effet, plusieurs animaux venant de laboratoires auraient été commercialisées en boucherie.

A cet effet, près de vingt et une personnes ont été arrêtées. D’ailleurs, le c’est le groupe Sanofi Pasteur qui aurait été trompé par les auteurs de ces crimes. Le trafic de cette viande de cheval porterait sur plusieurs animaux qui n’étaient pourtant destinées à être consommées.

Celles-ci avaient en fait servit pour des expériences dans plusieurs laboratoires pharmaceutiques d’après la gendarmerie dans un billet. Pour mener cette opération, plusieurs milliers de gendarmes ont été mobilisés. Ces derniers ont été envoyés dans le sud de la France en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

A cet effet, un individu a été arrêté en à Narbonne, à son domicile pour être amené sur les abattoirs de l’entreprise. Parmi les personnes arrêtées on note une famille de Narbonne qui est Norskespill har både cainospill og odds for norske spillere considérées comme l’instigateur de ce trafic, un informaticien et faussaire à Reillanne, un vétérinaire.

Mais la gendarmerie soupçonne également des employés d’abattoirs, à Gérone en Catalogne et des maquignons. D’autres responsables d’Equidaniel seraient suspectés. On raconte que cette viande a pu être vendue dans une boucherie appartenant à Patrick Rochette, spécialiste dans la vente de chevaux.

Anal